You are currently viewing [Unipop] LES FORMES DU VISIBLE, par Philippe Descola – Film : « Composer les mondes » d’Eliza Levy – lundi 31 janvier 2022

[Unipop] LES FORMES DU VISIBLE, par Philippe Descola – Film : « Composer les mondes » d’Eliza Levy – lundi 31 janvier 2022

Description du cours

Léonard de Vinci définit la peinture dans une formule célèbre comme cosa mentale, littéralement vue de l’esprit. On ne figure que ce que l’on perçoit ou imagine, et l’on n’imagine et ne perçoit que ce que l’habitude nous a enseigné à découper dans la trame de nos rêveries et à discerner dans le flux des impressions sensibles. Ce chemin visuel que nous effectuons spontanément dans les plis du monde est déterminé par notre éducation, notre biographie, notre fantaisie individuelle. À la manière des pionniers de la grammaire comparée mettant au jour les règles de l’invention langagière, Philippe Descola pose magistralement les bases théoriques d’une anthropologie de la figuration. Une pensée qui intéressera non seulement les anthropologues, les philosophes, les historiens de l’art, mais aussi tous ceux pour qui l’image, sa morphologie, sa magie, est le lieu d’interrogations toujours renouvelées.

Présentation de l’intervenant

Philippe Descola

Médaille d’or du CNRS, professeur émérite au Collège de France, Philippe Descola développe une anthropologie comparative des rapports entre humains et non-humains qui a révolutionné à la fois le paysage des sciences humaines et la réflexion sur les enjeux écologiques de notre temps.

Présentation du film

Composer les mondes

D’Eliza Levy · France · 2020 · 69min · Doc · Format : Fichier · Copie : Amigos Icecream Productions.

Le dernier film d’Eliza Levy, Composer les mondes, suit les pas et la pensée de l’anthropologue Philippe Descola, depuis l’Équateur où il a vécu parmi les tribus Jivaros Shuar et Achuar voilà plus de quarante ans, jusqu’à Notre-Dame-des-Landes, en passant par l’ambiance feutrée du Collège de France où il est professeur. Le montage de l’une met au jour la pensée de l’autre, comme si la caméra permettait à une secrète connivence d’éclore.