You are currently viewing [Unipop] FORMIDABLE AZNAVOUR, par Bertrand Dicale – Film : « Tirez sur le pianiste » de François Truffaut – Lundi 6 juin 2022

[Unipop] FORMIDABLE AZNAVOUR, par Bertrand Dicale – Film : « Tirez sur le pianiste » de François Truffaut – Lundi 6 juin 2022

Description du cours

Bertrand Dicale propose de revisiter l’une des plus longues et riches carrières de la chanson française. Auteur, compositeur et interprète, le créateur de La Mamma et de tant d’autres titres à l’immense succès populaire a traversé de longues années d’adversité avant de connaître la gloire et la célébrité. Un parcours unique, celui d’un homme qui s’est entendu dire à ses débuts qu’il n’avait ni le physique ni la voix d’un chanteur, avant de faire siennes les plus grandes scènes du monde. À l’image des plateaux de cinéma, où il s’illustra dans quelques films célèbres (Un taxi pour Tobrouk, Tirez sur le pianiste, Le Tambour), ou la télévision, mais aussi les affaires, car Aznavour a compris avant son temps et ses contemporains l’intérêt d’être son propre éditeur musical et producteur. Et celui d’autres aussi…

Dans son livre, Bertrand Dicale fait revivre des tranches de vie de l’artiste à travers les rencontres, chansons et films qui composèrent un parcours de presque cent ans de vie et de scène, qu’il parsème aussi de quelques anecdotes étonnantes sur un personnage complexe et secret.

Présentation de l’intervenant

Journaliste et critique musical spécialiste de chanson française, Bertrand Dicale est auteur pour le magazine « La vie secrète des chansons » présenté par André Manoukian sur France 2, et a signé de nombreux ouvrages et biographies de chanteurs (Juliette Gréco, Serge Gainsbourg…) dont « Tout Aznavour » sorti chez First en 2017.

Présentation du film

Tirez sur le pianiste

De François Truffaut. France. 1960. 1h30. Format : DCP. Copie : Diaphana. Avec Charles Aznavour, Marie Dubois…

Un pianiste secret fait face aux troubles de son passé.

Dans un Paris nocturne magnifié par la photographie de Raoul Coutard et la musique jazzy de Delerue, Truffaut s’inscrit dans l’admiration de la Nouvelle Vague pour le cinéma américain, par cette relecture des polars fiévreux qui inspirera à son tour les cinéastes outre-Atlantique.